Les e-liquides au CBD sont-ils légaux ?

Le CBD ou cannabidiol est l’un des nombreux composés différents trouvés dans le cannabis. Il n’a aucun effet psychoactif et ne vous fera pas planer. L’e-liquide qui en contient est identique aux autres produits de vapotage traditionnels. Donc, vous trouverez toujours les fluides de base ainsi que des arômes (s’il s’agit d’un liquide aromatisé), puis un extrait de CBD. Néanmoins, qu’en est-il du point de vue « légalité » ? Réponses.

E-liquide au cannabidiol ou CBD : composition

Le vapotage est un procédé où l’e-liquide se transforme en vapeur composée de fines particules. Ce concept est semblable à l’utilisation d’un vaporisateur chez les personnes asthmatiques. Des particules fines se dirigent directement vers le système de l’organisme, puis sont instantanément absorbées.

Depuis quelques années, les liquides au CBD sont utilisés pour les cigarettes électroniques. Ils sont fabriqués à partir d’extraits dans la tige de chanvre et doivent être différenciés de l’huile de graines de chanvre dont la concentration en cannabidiol est différente. Vous pouvez acheter de l’e-liquide de CBD dans une variété de saveurs et de dosages.

Étant de taille ultra-fine, la vapeur du liquide CBD a une plus grande chance de pénétration et de rétention.

CBD : différent par rapport aux autres stupéfiants

En France, la législation concernant la consommation de stupéfiants est définie dans le code pénal ainsi que par un arrêté publié en 1990. Ces lois détaillent la liste de tous les produits classés comme  « illicites». A la lecture des réglementations, il en ressort clairement que c’est le THC qui est interdit, tant au niveau de la consommation que de la commercialisation. Cependant, en vertu du code de la santé publique, certaines variétés de chanvre sont autorisées à des fins industrielles ou pharmaceutiques. Cela fait notamment suite à la dérogation concernant le développement de Marinol, utilisé en traitement chez les séropositifs.  De ce fait, certains pourraient être tentés de croire que les liquides au CBD ou le THC extrait naturellement sont légaux. Mais il y a encore de sérieuses contradictions dans les textes en vigueur.

Une sélection rigoureuse des différentes variétés

Depuis plusieurs années l’Union Européenne autorise l’exploitation de variétés spécifiques de chanvre, notamment celles qui ne possèdent pas de caractéristiques stupéfiantes.

Mais en France, selon l’Arrêté du 22 août 1990 du Ministère de la Santé, il y a une distinction à faire dans le caractère licite des extrais du chanvre ; il s’agit de la teneur naturelle en  THC (<0.20%), déterminée selon une méthode stricte. La légalité CBD  dépend donc de ce paramètre. Vous trouverez sur cette page, un point autour de la législation française qui concerne le CBD et ses utilisations.

En somme, il faut tout d’abord définir le moyen d’extraction de la molécule et éviter tout amalgame avec les autres variétés et produits stupéfiants qui ne font pas partie de la liste établie par la législation.

Quelle est la différence entre le CBD et le cannabis ?
Comment se servir des huiles au CBD ?